Sélectionner une page

J’ai mal au dos, dois-je me reposer ou bouger ?

Points clés

La majorité des cas de lombalgie se résout spontanément en quelques jours voire semaines.

Il est nécessaire de reprendre les activités du quotidien de manière progressive dès que la douleur s’avère supportable.

Rester longtemps couché et inactif après l’apparition de douleurs au dos peut accentuer le problème et ralentir le processus de guérison.

Le meilleur moyen de se soigner est de rester actif.

Lors d’un épisode soudain de mal de dos, la douleur peut-être très intense et peut persister plusieurs jours à quelques semaines. Il n’est cependant pas nécessaire de s’inquiéter car, comme nous l’avons vu au chapitre “Le mal de dos est très fréquent et normal”, la majorité des cas de lombalgie se résout spontanément en quelques jours voire semaines. Le repos est possible s’il vous soulage et diminue la douleur pendant les deux-trois premiers jours. Cependant, l’effet positif du repos est principalement présent à court terme, c’est pourquoi il est nécessaire de reprendre les activités et les mouvements de manière progressive dès que possible. Tout d’abord en maintenant le rythme quotidien et en reprenant les activités qui sont les moins douloureuses (par exemple la marche) puis en progressant vers d’autres plus difficiles. Ces notions seront davantage développées dans les prochains paragraphes.

En effet, si le repos est prolongé sans raison, le dos risque de se déconditionner, de devenir plus faible, de perdre en souplesse et d’être moins tolérant aux activités (Booth et al., 2017). Des études ont, en effet, démontré que le fait de rester trop longtemps couché et inactif après un épisode de mal de dos pouvait accentuer le problème et ralentir le processus de guérison (Chenot et al., 2017 ; Dahm et al., 2010).

Le meilleur moyen de se soigner est de rester actif.

D’après les recommandations actuelles, le meilleur moyen de se soigner est de rester actif, tout en écoutant son corps et sa tolérance à la douleur. Effectivement, celle-ci sera présente pendant un certain temps lors d’activités habituelles. Malgré cela, il est important de les pratiquer régulièrement lorsque la douleur s’avère supportable. Avoir mal est pratiquement inévitable dans les premiers jours suite à l’apparition d’un problème de dos, mais au fur et à mesure, une amélioration globale devrait apparaître. Le retour au travail est un point spécifique à préciser, c’est pourquoi il est explicité dans le chapitre “Comment gérer la reprise du travail ?” consacré à lui.

Parmi les cas de lombalgie qui ne se résolvent pas spontanément et persistent dans le temps, la majorité présente des douleurs fluctuantes. En effet, des douleurs plus intenses peuvent apparaître à certains moments. La plupart des gens sera donc sujet à une succession d’épisodes de douleurs plus ou moins fortes plutôt qu’à des douleurs constantes à long terme. Dans ces cas, les recommandations restent identiques aux situations expliquées précédemment. De plus, pratiquer des activités régulières sera d’autant plus important entre ces différents épisodes afin de limiter voire supprimer cette récurrence. Le mouvement va permettre d’améliorer le fonctionnement du dos. Dans les cas de douleurs chroniques, le repos n’est pas recommandé (Foster et al., 2018).

Bibliographie

Booth, F.W., Roberts, C.K., Thyfault, J.P., Ruegsegger, G.N., & Toedebusch, R.G. (2017). Role of inactivity in chronic diseases: evolutionary insight and pathophysiological mechanisms. Physiological Reviews, 97(4), 1351-1402. doi :10.1152/physrev.00019.2016

Chenot, J-F., Greitemann, B., Kladny, B., Petzke, F., Pfingsten, M., & Schorr, S.G. (2017). Non-Specific Low Back Pain. Deutsches Ärzteblatt International, 114(51-52), 883-890. doi: 10.3238/arztebl.2017.0883

Dahm, K.T., Brurberg, K.G., Jamtvedt, G., & Hagen, K.B. (2010). Advice to rest in bed versus advice to stay active for acute low-back pain and sciatica. Cochrane Database of Systematic Reviews, 6, CD007612. doi : 10.1002/14651858.CD007612.pub2

Foster, N. E., Anema, J. R., Cherkin, D., Chou, R., Cohen, S. P., Gross, D. P., … Lancet Low Back Pain Series Working Group. (2018). Prevention and treatment of low back pain: evidence, challenges, and promising directions. Lancet (London, England), 391(10137), 2368‑2383. doi:10.1016/S0140-6736(18)30489-6